FRANCE ART DIFFUSION logo

FRANCE ART DIFFUSION English FRANCE ART DIFFUSION French

 

 

Eliane Bonabel/Louis-Ferdinand Céline

PAGE D’ACCUEIL
ACHAT - VENTE & ESTIMATION - EDITION
CONTACT NEWSLETTER

Eliane Bonabel - FRANCE ART DIFFUSION Eliane Bonabel - FRANCE ART DIFFUSION Eliane Bonabel - FRANCE ART DIFFUSION Eliane Bonabel - FRANCE ART DIFFUSION Eliane Bonabel - FRANCE ART DIFFUSION Eliane Bonabel - FRANCE ART DIFFUSION Eliane Bonabel - FRANCE ART DIFFUSION
E. Bonabel
L-F CELINE
Exposition
DESSINS
LITHOGRAPHIES
"Ballets..." LIVRE SIGNE
GRAVURES "Ballets.."
GRAVURES Danse
PHOTOS
Charles BONABEL - FRANCE ART DIFFUSION

VENTE EXCEPTIONNELLE

Charles BONABEL
1897-1970

Souvenirs de Louis-Ferdinand CELINE
TEXTES MANUSCRITS, Photos, Lettres...
"SOUVENIRS DE CLICHY"
Charles & Eliane Bonabel
Eliane Bonabel - Souvenirs de clichyFAMILLE BONABEL & L-F CELINE
"D'UN DESASTRE A L'AUTRE"
Céline & Charles Bonabel
Charles BONABEL - FRANCE ART DIFFUSIONCORRESPONDANCE
"VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT"
Eliane Bonabel / L-F Céline
Eliane Bonabel - Voyage au bout de la nuit - Gravures 1932Gravures Originales - 1932

 

 

Eliane BONABEL / Louis-Ferdinand Céline

1920-2000
 
 
 
Nous achetons tout ce qui concerne Eliane Bonabel : 

Dessins, Livres, Documents, Photos......

Merci de nous contacter par mail à  info@franceartdiffusion.com

ou par Téléphone au 06-77-64-80-38

 

La figure incontournable de l'univers Célinien

 

Resultat d'Adjudication Vente aux enchères dessins originaux "Voyage au bout de la nuit" -  Resultat d'Adjudication Vente aux enchères dessins originaux"Voyage au bout de la nuit"    Resultat d'Adjudication Vente aux enchères dessins originaux   "Voyage au bout de la nuit"

   

Eliane Bonabel vers 1960

Année Céline - L'OUBLI

 

Les années passent, les évènements se succèdent, l'oubli reste.

Celle qui rencontra Céline à seulement 9 ans et le fréquenta durant 35 ans jusqu'à sa mort en  1961 est, il est vrai un témoin un peu particulier.

Du dispensaire de Clichy où il fut médecin, dès les premières lignes de son 'Voyage...", de sa rencontre avec Elisabeth Graig ou Lucette Almansor en passant par sa captivité au Danemark, Eliane Bonabel fut pourtant le témoin privilégié d'une vie pleine de rebondissements.

Se tenant à l'écart des mondanités, des petites phrases et des grands débats, loin des jugements faciles et des règlements de compte, elle fut le témoin discret d'une vie d'homme plus que d'écrivain.

De l'anonymat au feu des projecteurs, dans les moments les plus sombres de son existence et malgré les différences d'opinions, elle sut toujours et malgré tout lui conserver son amitié.

Rappelons nous que lorsque Céline fut enterré dans le cimetière de Meudon, excepté  Marcel Aymé, Gallimard et bien sûr Bonabel, hormis Colette Destouches sa fille  et  Lucette Almansor sa veuve, Ils étaient moins de dix...

©S. Guillot pour France Art Diffusion

 

 

 

Eliane Bonabel (1920-2000) est une illustratrice et dessinatrice Française.

 

La Rencontre - 1929

Accompagnée par son oncle Charles Bonabel au dispensaire de Clichy, Eliane Bonabel  fait la connaissance du docteur Louis Destouches a l'âge de 9 ans (Céline était inconnu à cette époque. Il travaillait à l'écriture de son 1er roman : "Voyage au bout de la nuit") . Les 2 hommes sympathisent très vite et se fréquentent régulièrement. Lorsque Céline reçoit sa fille Colette pour son droit de visite dans son appartement de la rue Lepic , il demande à Charles bonabel de lui envoyer Eliane afin que les 2 enfants du même âge jouent ensemble.

Dessins d'Enfant 

Lors d'une de ses visite chez les Bonabel, Louis-Ferdinand Céline demande à la jeune Eliane ce qui la passionne le plus. Elle lui répond : "Le dessin". Il insiste alors pour voir ses croquis et lui demande de dessiner son portrait qu'il lui achète. Une Vocation est née !

Premières illustrations du "Voyage au Bout de la Nuit" 

"Voyage au bout de la nuit" sort en 1932. Malgré son énorme succès et la notoriété nouvelle de son auteur, Louis-Ferdinand Céline ne change rien à l'amitié qu'il portait aux Bonabel. Se souvenant des dessins d'Eliane, il lui confie à seulement 12 ans la réalisation des 1ères illustrations de son roman. Robert Denoël, éditeur de l'époque refusera sa publication  (le livre avec les dessins de Bonabel ne sera finalement publié qu'en 1998 aux éditions de la pince à linge.) Céline ne s'opposa pas à cette décision , pensant que l'on n'aurait pas compris qu'il ait demandé à une fillette de 12 ans de lire et d'illustrer son livre.

L'Amitié - La Collaboration 

Eliane Bonabel grandit tout comme son amitié avec Céline. A la fin des années 30, devenue une dessinatrice prometteuse, elle exécute ses 1ers nus d'après modèle. Passionné de Ballets, de danse et de danseuses, Louis-Ferdinand Céline lui propose de dessiner des corps en mouvement à l'Académie de danse waker à Paris. Il lui présente alors Lucette Almasor, ballerine et professeur de danse qu'il rencontre quelques mois plus tôt et qu'il épousera en 1943. (Eliane bonabel et Lucette Alsamor resteront très proches jusqu'à la mort d'Eliane Bonabel en 2000).

A cette époque, elle rencontrera quelques amis de Céline comme Marcel Aymé, Roger Nimier, Le peintre Gen Paul (qu'elle détestait d'ailleurs)...

En 1943, Eliane Bonabel réalise une douzaine d'illustrations pour "scandale aux abysses" qui ne seront jamais publiées.

En juin 1944, Craignant pour sa vie (suite à la publication de ses pamphlets antisémites et de son engagement collaborationniste,) Céline et sa femme disparaissent brutalement pour un exil forcé. Eliane ne reverra Céline qu'en 1946.

A la fin de la guerre, Eliane travaille sur la 1ère grande exposition d'après-guerre consacrée à la mode (le théâtre de la mode) au musée du Louvre. Après Paris, l'exposition tourne dans toute l'Europe dont Copenhague. C'est donc dans sa prison du Danemark qu'elle retrouve un Céline seul et affaibli par la captivité (Elle sera d'ailleurs la 1ère française à lui rendre visite). Elle remuera ciel et terre pour que Lucette Destouches devenue sa femme, puisse lui rendre visite plus souvent. Elle ira même jusqu'a forcer une rencontre avec l'Ambassadeur de France pour améliorer les conditions de détention de son vieil ami. De sa cellule, Louis-Ferdinand Céline charge Eliane Bonabel de contacter quelques personnes à Paris qui pourrait témoigner en sa faveur à son procès après son extradition vers la France.

 Il ne rentrera finalement qu'en 1950 (il sera amnistié en 1951) et s'installe à Meudon dans la banlieue parisienne.

En 1958, Louis-Ferdinand Céline lui commande les illustrations pour ses "Ballets sans musique, sans personne, sans rien", publié un an plus tard chez Gallimard.

Céline à propos des ballets à Roger Nimier son ami: "La situation est en main ! Sauvé ! je me suis assuré le talent de ma très ancienne petite cliente (de Clichy) Eliane Bonabel. Elle est disposée et ravie d'illustrer mes quatre ballets et le film. Eliane est connue à la NRF et son talent est national et international !"

La figure incontornable de l'univers Célinien  

Bien sur, l'itinéraire artistique d'Eliane Bonabel n'est pas seulement lié à celui de Louis-Ferdinand Céline. Ses talents d'illustratrice et de dessinatrice se retrouve dans de nombreux ouvrages et expositions à travers le monde. Elle reste cependant un témoin capital du parcours de l'homme et de l'écrivain. Loin des pensées les plus sombres de Céline elle sera jusqu'au bout une amie fidèle et désintéressée. Pour Eliane Bonabel, Céline est toujours resté le Dr Louis Destouches.

De Céline,Eliane Bonabel dira plus tard :   "J'ai beaucoup voyagé, fréquenté de nombreux milieux, rencontré énormément de monde, Céline est pourtant, sans aucune discussion possible, l'être le plus étonnant, le plus attachant que j'ai eu la chance de croiser dans ma vie. Je n'ai connu personne ayant une vision aussi juste, une analyse aussi rapide du monde qui l'entourait... Pourtant, plus qu'un être d'exception, plus qu'écrivain unique, c'est l'ami attentionné et délicat, à la sensibilité presque féminine que je retiens. Notre relation a été chaleureuse, mais sans jamais la moindre familiarité ; tout y était implicite, sans bavardages inutiles ni sentimentalisme. Nous savions, cela suffisait"     

La chaîne de télévision Arte a consacré à Éliane Bonabel une séquence de son émission "Métropolis" (diffusée pour la première fois le 12 septembre 1998).

 
 
Haut de Page